Focus Iran

Aujourd’hui, pas de photo de mon cru… Mais la présentation d’un film qui m’a beaucoup touché!
La bibliothèque de l’école de mon premier fils est ouverte au publique notamment le mercredi matin. Nous profitons donc avec mon premier d’y aller, le plus petit faisant un peu trop le déménageur, il est très bien avec son papa!!!

Ayant un bon contact avec la bibliothécaire, nous avons parler de la projection du film choisit en collaboration avec la médiathèque du Doubs: Focus Iran.

Au départ, ce film a été choisit car les vitraux de l’église du village ont été fait par un artiste iranien: Mr Rezvani. Il fait parti de ses artistes que l’on connaît tous même si on a pas le nom, si je vous dit la chanson : Le tourbillon interprétée par Jeanne Moreau.
Notre bibliothécaire pensait faire le lien entre le film et les vitraux, malheureusement, sans suite. La deuxième piste concernait la pâtisserie iranienne; apparemment la bibliothèque qui avait fait cette animation avait commandé dans une pâtisserie sur Paris!
Du coup, restait, la photo…

Et oui, Focus Iran est un film traitant de la photographie. Ils ont suivit cinq photographes iraniens : quatre femmes et un homme en 2016
Tahmineh Monzavi
– Solmaz Daryani
Shadi Ghadirian
Newsha Tavakolian
– Abbas Kowsari (pas de lien vers un site personnel mais photo facilement visible en recherche)
En bonus sur le dvd, la série Iran #NoFilter, diffusée sur Arte, qui dresse le portrait de dix photographe de la jeune génération. Je vous invite vraiment à aller y jeter un coup d’oeil!

Comme je vous disais un peu plus haut, restait la photo! Notre bibliothécaire, sans tout savoir dans les détails, sait que j’aime la photo notamment par les livres que je choisis… Nous voilà donc lancées dans des pistes d’idées de possibles débats post diffusion sans avoir encore vu le film!
Aujourd’hui avec ce que l’on voit dans la presse, nous sommes parties sur les femmes photographes de guerre comme Véronique De Viguerie ou encore, un sujet plus large: Femmes photographes. Comment sont-elles perçues, comment vivent-elles leur métiers et quels sont les sujets qu’elles traitent. Et oui, ce sont souvent des sujets lourds à traiter. Je vous laisse aller guigner vers les travaux de Jane Evelyn Atwood ou encore Bettina Rheims et tellement d’autres encore!
Voici donc en substance nos pistes de travail…

Et puis, nous avons visionné le film un mercredi matin avant l’ouverture de la bibliothèque. Comment dire, toutes nos idées ce sont retrouvées hors sujet… Déjà, un visionnage n’est pas suffisant. Ensuite, il faut digérer ce film. Enfin le regarder une deuxième fois pour l’assimiler correctement et là seulement, de nouvelles idées sont arrivées. Ce film est plein d’espoir malgré les restrictions auxquelles font face ces artistes, c’est donc naturellement que les idées d’un avant/après et comparaison France – Iran me sont venues.

Pour commencer en douceur, la carte du monde de reporters sans frontières

La France, 32ème au classement mondial, alors oui, nous sommes remonté d’un cran, mais ça laisse à méditer…
L’Iran, bon, ils sont à la 170ème place sur 180, perte de 6 places par rapport à 2018. Pas de morts, juste 8 journalistes sur les 9 détenus ainsi que 9 journalistes citoyens sur 13 détenus sont emprisonnés depuis 2018. Pour 8 d’entre eux, ils ont seulement eu la désobligeance de couvrir une grève ouvrière pour un salaire à peine plus élevé.
Le Monde, le pourcentage réunissant les situations bonnes à plutôt bonnes régresse de 2 points (26 à 24%)

Afin de continuer sur cette douce voie, j’ai abordé nos tabous partagés tels que l’homosexualité, la transsexualité et la drogue. En précisant que les personnes concernées étaient de toutes classes sociales et que toutes devaient très souvent se taire parce que finalement, il suffit juste de vouloir guérir….(Grrr!!!) Ai-je plombé l’ambiance? NOOONN!!! Je ne crois pas!

Pour finir, j’ai réellement abordé un sujet plus léger:
qu’est-ce qui créer les photographes que nous sommes?
Attention, je ne dis pas que j’ai la vérité absolue, loin de là! C’est juste un constat en voyant le film, en écoutant ou lisant des interviews de photographes ou encore en discutant avec d’autres personnes intéressées par la photographie (assez fière de ma diapo, du coup je vous la partage, le design est en rapport avec la pochette du film)

Voilà! Promis la prochaine fois, j’essayerais de faire plus léger, mais ce film ainsi que la série: Iran #NoFilter valent vraiment le coup de s’y attarder.

2 commentaires

  1. Un article difficile que celui-ci ! Ma pratique photographique est tellement éloignée de ce que font ces photojournalistes/photographes. Surpris que tu n’aies pas cité Reza (Deghati). Il est vrai que ce n’est pas un petit jeune.
    J’apprécie que tu ne te sois pas contentée de parler de l’étranger et que tu aies abordés nos _tabous partagés_. Maintenant, notre pays est au bord de l’explosion. Pas sûr que les sujets que tu as traités soient les plus prioritaires. Enfin, c’est ce que je pense.
    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. Ce film aurait pu amener un débat de plusieurs heures effectivement et j’avais pour consigne de faire quelque chose d’assez rapide et ce lien me paraissait évident. Sommes nous si libre que ça avec nos préjugés finalement? Ce que j’espère avec cet article c’est juste d’avoir réussi à donner envie à d’autre de voir ce film! Quand on lit l’article de reporters sans frontières concernant la France, on y voit une censure bien du à notre situation actuelle justement! Merci pour ton retour Bernard.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.